Skip to content

Rebelle

Il faut toujours qu’il y en ait une, de vis, qui se rebelle et qui nous fasse passer des heures à se battre avec elle pour un résultat jamais garanti.

Ce samedi, sur le bateau dès le matin, profitant d’un beau temps qui est annoncé pour ne pas durer. L’objectif : s’occuper du haut du safran. La dernière fois, j’étais parti, en remettant un bon coup de giclette de dégrippant sur une vis qui refusait de se défaire. Aujourd’hui, je commence la journée en lui en redonnant un petit coup. Mais rien à faire, même avec l’aide d’un voisin de chantier, la vis et son boulon sont collés l’un à l’autre et ne veulent rien entendre. La solution : Dremel et disque à découper, tant pis pour elle.

Pendant ce temps, un autre voisin de chantier se présente à moi et me demande tout en courtoisie des comptes sur l’échelle que j’utilise. En fait ça fait six mois qu’il pensait l’avoir perdue, visiblement suite à une rave party dans le coin. Et moi de lui expliquer que le gars du chantier m’avait dit d’utiliser cette échelle. Echange très courtois, mais je n’ai plus d’échelle.

De retour sur mon safran, certaines autres vis étaient aussi bien oxydées. Et celles qui tiennent la plaque de plexi en haut du safran, cassent quand on les dévisse. Il faudra reboucher et percer à côté. Et puis s’en est suivi un petite séance de ponçage, un côté du safran est poncé, restera à dégriser le bois (donc à faire à la maison), vernir le tout, et tout remonter.

L’après midi avec sa météo plus menaçante a été consacrée à quelques courses : de quoi fabriquer un meuble pour ranger l’annexe dont le carton siège dans mon salon depuis son achat, et quelques menus accessoires chez uship dont une batterie pour le bateau.