Skip to content

À la fin, c’est Ghismo qui gagne !

Le principe sur Ghismo the sailor man, c’est de finir la journée en se disant « et à la fin, c’est Ghismo qui gagne ». Assurément, à la fin, c’est Ghismo qui gagnera, mais sur ce coup la bataille promet d’être physique…

J’ai récupéré cette semaine la ponceuse dont je vous parle depuis un petit moment déjà. Une grosse ponceuse, en 150mm qui devrait me permettre de poncer mes oeuvres vives. Et rien qu’à la taille du coffret qui m’est arrivé, on prend la mesure de la puissance de l’engin !

Un gros coffret

Du coup, cet après midi, on fait vrombir les ponceuses. Traitement du safran avec la petite (j’avais commencé avec celle là, j’ai préféré terminer avec la même). Le safran est de retour à la maison pour un passage au dégrisant, et refera sans doute un nouvel aller-retour sur le chantier pour un nouveau ponçage plus fin, avant de revenir dans mon salon pour son vernissage. Mais si ce n’est pas tout à fait comme neuf, ça devient assez chouette, il sera beau mon safran ! La preuve en images.

Mais je vous vois vous impatienter. Oui ! J’ai aussi poncé ma coque avec la belle, la grosse, la lourde, la puissante ponceuse ! J’y ai passé une petite heure, et il me faudra des bouchons d’oreille la prochaine fois, c’est pire que le HellFest ! Bon, en une heure, on ponce une bande de 15cm par environ un mètre et on bouffe deux disques en grain 50. Pendant cette heure on se demande pourquoi on est là, quelle idée nous a pris de se lancer dans ce projet. Au bout d’une heure on ne pense plus à rien, si ce n’est qu’on aurait du faire plus de muscu dans sa jeunesse. Toujours est-il que si vous aviez toujours rêvé de poncer la coque d’un petit bateau, faites vous connaître !

Petite inquiétude sur un passage de la coque qui semble fissuré sur une belle longueur. Qu’est-ce que c’est encore que ça ? Le bateau sur un rocher ?

Aoumpf.

Bon, ce n’est peut-être pas encore gagné, mais à la fin… vous connaissez la suite !