Skip to content

Week-end de studio

Ce week-end, c’est studio avec mon groupe, mais le studio est à quelques minutes du chantier et je mourrais d’envie de présenter le bateau à mes potes :) Prétextant d’affaires à déposer sur le bateau (ce qui était vrai, mais la motivation réelle était ailleurs), j’ai pu sortir mes bières de la glacières et tester en conditions réelles les petites lumières du carré. Ca marche super !

Tchin tchin !

Et puis, bien sûr, on discute, et mon complice de batteur qui me propose sa meuleuse depuis un moment déjà me parle de passer le lendemain aux aurores pour voir ce qu’on pourrait faire à deux. Allez, à demain ! En plus, j’ai tous mes accessoires pour ma ponceuse : un nouveau plateau, et une interface en mousse pour aller sur les parties convexes.

Le moins qu’on puisse dire c’est que la meuleuse est efficace… ça dépote vraiment, et avec une seconde passe à la ponceuse, ça donne un résultat fort honorable, mais si avec la ponceuse seule, c’était le HellFest avec la meuleuse en plus, je n’ai pas de référence musicales assez puissantes pour décrire l’ambiance autour du bateau !

Je me posais la question au début du ponçage de l’origine de quelques trous dans la fibre, il semble que ce soit lié à la construction du bateau. On voit très clairement tous les 50-70 cm des bandes, sans doute la largeur du mat de verre, et entre deux bandes, la surface est facilement abimée. Et au fond des creux, de l’antifouling bleu, ça va pas être facile à nettoyer…

Au fond des creux, de l'antifouling

Mon interface en mousse, elle, n’a pas tenue plus de 5 minutes, et pourtant, j’ai fait attention cette fois ci à ne pas appuyer. Trop de vitesse sur la ponceuse, qui sait ?

Une interface... en mousse