Skip to content

Nouveau terrain de jeu

Les vacances commencent la semaine prochaine, et ce samedi, on descend le bateau sur Noirmoutier.

Au départ d’Arzal, il faut une bonne journée d’une douzaine d’heures, malgré un vent bien léger jusqu’au début de l’après midi.

Petit retour sur la journée.

La veille au soir, on était venu pour passer l’écluse, avec pour objectif de passer la nuit au ponton d’accueil, visiblement on n’était pas les seuls à avoir eu cette idée, et de loin.

L’objectif était pour nous de partir avec la marée haute le lendemain matin, à 6h. Et à cette heure, on avait la Vilaine pour nous, et un magnifique lever de soleil pour nous encourager.

On établit alors les voiles une petite heure après le départ, et on file au 210, avec un tout petit air dans le dos et les voiles en ciseaux, et malgré tout, le bateau marche déjà à plus de 3 noeuds. C’est pas ce qui nous permettrait d’arriver le soir à destination, mais le vent doit se lever dans l’après midi. Vers 9h on aperçoit Piriac, et Jean, mon équipier-pêcheur remonte un petit bar au bout de sa traîne, il est beau mais trop petit pour qu’on en fasse notre midi. 9h30, après avoir longé les bouchots de l’île Dumet (Richard, ces bouées existent bien :) par un bord de portant dynamique, on laisse sur notre babord la Basse-Est Dumet de peu, le courant est avec nous et je ne suis pas parvenu à la laisser à tribord, trop de dérive. Jean laisse un bout de sa traîne sur la bouée au passage. 9h50, panne de vent, on fait une petite heure au moteur. 11h20, on dépasse la pointe du Croisic, et le vent tourne avec nous, depuis le matin, on l’a dans le dos en permanence.

J'en ai de plus compromettantes

12h30, on dépasse Batz, mon équipier s’assoupit, et le vent se lève, je surfe les vagues à un peu moins de 5 noeuds, je m’en serais voulu de dormir à ce moment. 13h30, on entre dans la baie de La Baule.

14h45, on commence la traversée de la Loire, et le vent se lève pour de bon et nous permet de partir au largue, on file à plus de 6 noeuds, 6,4 au maximum (le GPS me dira 8.9 sur le fond). 15h30, Noirmoutier apparaît timidement à l’horizon. 16h40, je vois le phare de Saint Pierre aux jumelles, et juste avant d’atterrir, la Patrouille de France nous fait un accueil triomphal. 18h30 on quitte le bateau à bord de ma petite annexe et on rejoint la plage.

Arrivé à destination

Belle journée, peu de vent dans l’ensemble, mais suffisamment pour que mon petit voilier me donne bien du plaisir. Vivement les vacances !