Skip to content

La rédemption du moteur, step 3

Week-end de tempête à profiter des éclaircies pour passer la première couche d’Antifouling, et aux côtés du bateau le samedi.

Alors que la France est balayée par les tempêtes à répétition (jusqu’à 140 km/h, sacré Marcel !), le samedi je me rends à Pornichet pour doubler mes amarres. Au cas où. La dernière fois j’avais perdu mon génois, cette fois, je préfère prendre les devants. Bon apparemment, à Pornichet c’est « pas la tempête du siècle » me dira le gars du ship à qui je demandais comment ça avait soufflé dans la nuit de vendredi. tant mieux !

Je n’avais pas de remorque à bord, et depuis longtemps j’avais ça sur ma liste de course. Désormais, on a 35m de trois torons en 10mm, qui serviront l’hiver à doubler les amarres et de remorque si le moteur décide de faire sa tête des mauvais jours.

Et pourtant j’en prends soin de mon moteur ! Profitant d’une belle éclaircie avec du soleil ce dimanche matin, je peux passer la première couche d’antifouling. L’embase a reçu deux couches de primaires, et l’hélice quatre ou cinq (je sais déjà plus, mais le principe c’était de vider la bombe dessus). J’avais pris le primaire gris métallisé pour bien voir où je passe, et c’était une excellente idée. Très vite la peinture sèche et c’est absolument parfait. Le moteur retrouve une belle couleur noire, d’un noir très profond (qui n’est pas très bien rendu sur les photos) et très mat. C’est super chouette. Si le temps le permet, la semaine prochaine, je repasse une couche sur l’embase et deux sur l’hélice. Pour le coup, je ne cherche pas à finir la bombe, mais vu que c’est la première année, ça fera pas de mal d’avoir deux couches. Quant à l’hélice, je dois la suspendre à un fil pour la peindre, et il y a un endroit qui n’est pas du tout couvert.

Et puis, un peu d’électronique, j’ai reçu mon ESP-12 depuis un petit moment, et les connectiques sont vraiment serrées, on peut même dire pénibles (je crois que je finirai avec une NodeMcu Mini plutôt que l’ESP-12 qui est certes très petite, mais vraiment pas cool à mettre en oeuvre). Mais comme on ne peut pas mettre directement des barrettes dessus pour s’y connecter, j’avais depuis acheté un kit de connecteurs Dupont. Après pas mal d’essais infructueux (je n’ai pas la pince pour les sertir, et au début je cherchais à raccourcir un peu trop les fils), j’ai un accès bien plus simple à toutes les broches du composant. Reste maintenant à trouver comment la programmer… Aurai-je besoin d’un module usb-série, ou parviendrais-je à utiliser une Arduino Uno que j’ai sous la main pour le faire… on le saura assez vite.

Et puis, les semaines passées, j’ai pas mal avancé sur la boite en bois pour ma station de nav, en récupérant le contreplaqué du plancher de l’annexe qui est partie à la poubelle depuis longtemps. J’avais fait une première tentative pour incruser l’écran qui ne me plaisait pas du tout, cette fois ci, ça me convient, ça pourrait être encore mieux, mais ça me convient. Il ne me reste plus qu’à tout assembler et à tout vernir.

J’ai aussi changé hier toutes les lampes dans la cabine du bateau, tout est désormais en LED, on va pouvoir lire jusqu’au petit matin dans le bateau ! Bon, les appliques sont fatiguées, je crois qu’un jour… :)

Vivement la saison !