Skip to content

Traversée vers Hoedic

Le lundi de notre semaine avec les brios : on ressort du Golfe direction Hoedic. Le temps est menaçant et le vent se lève au fur et à mesure de notre progression. On a le courant avec nous pour la sortie du Golfe, mais aujourd’hui encore, les Brios partent devant. Il faudra qu’on s’y habitue, ce sera le cas les jours suivant aussi :) Les vieux gréements de la semaine du Golfe lèvent l’ancre et nous dépassent également. Je savais qu’on n’aurait pas dû remplir la vache à eau ! :)

Une fois sortis du Golfe, on nous appelle à la VHF, et on pointe notre étrave sur des voiles qui nous semblent familières, mais qui ne seront pas les bonnes. On est assez vite rappelé par le reste de la bande : ok, on change de cap sur d’autres voiles. La pluie commence à tomber puis s’installe avec le vent. On file vers Hoedic à un très bon rythme et par un long bord de travers. C’est très humide, mais on a tous mis salopettes et vestes de quart.

[vidéo en préparation]

Un peu derrière nous, une coquille de noix fera la traversée en même temps que nous. Chacun dira qu’ils avaient bien du courage sinon du culot, sinon autre chose qui vient par paire… à bord, un barbu souriant et sa copine… Bravo !

J’attendais pour ma part l’arrivée au petit port de l’Argol pour ses tonnes, j’avais vu en images ce mode de mouillage que je trouvais amusant, sans pour autant arriver à imaginer comment s’accrocher là dessus. On commence par se mettre à couple du bateau déjà amarré, pour ensuite passer son amarre à son tour. Pour le premier, ça revient à prendre un coffre. Plus le cercle s’agrandit, plus les amarres doivent-être longues. Ce n’est pas si compliqué en fait, encore faut-il avoir des amarres assez longues, sans quoi la maîtresse de port pourrait bien venir vous sermonner depuis son zodiac :)

La pluie cesse assez rapidement après qu’on se soit amarrés, et on prend un petit apéro sur l’Edel. Ce qui me permet de faire la démonstration de ma station de nav, dont je pense qu’il n’en existe pas de plus belle sur tout le plan d’eau !

On accoste en annexe : Hoedic est une très petite île très mignonne. Très petite et très mignonne. Ici pas de voiture, tout au plus quelques engins pour aider au chargement des traversiers.

Il y a quelques commerces : des cafés, restaurants, hôtels (parfois les trois en un), une boulangerie-tabac, une superette qui vend des bouteilles d’eau glacée et des bières fraîches. Les sanitaires sont ceux du camping, la douche est comprise dans le prix du port. On retourne à bord, certains partent en mission sauvetage d’annexe folle (mais ce qui se passe sur l’eau reste sur l’eau, vous n’en saurez pas plus) et on se pose devant le coucher de soleil.

Les stats du jour :
presque 22 milles en 5h de navigation, pointe à 10,9 noeuds sur le fond sans doute du fait du courant en sortie de Golfe.

Be First to Comment

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *