Skip to content

Péééétoooole !

Mercredi on pointe l’étrave sur Belle-Île-En-Mer, port du Palais, avec un petit vent léger qui rapidement s’éteint totalement.

Les brios envoient leur fameuse « voile à emmerde » (leur spi, comprenne qui pourra). On cherche sur l’Edel à tangonner le génois avec mon tangon et ses embouts foutus. J’ai ce qu’il faut en accastillage à bord, et après quelques tentatives, on finit par réussir la manoeuvre. Malgré ça, on n’avance pas fort, et je tente un coup de godille, quand sur le canal 8 on nous annonce « On a lancé les moulins ». De toutes façons, la godille, ça ne nous propulsait pas non plus comme des fous…

On est en pleine pétole et on est encore entre Hoedic et Houat.

Les autres sont déjà loins, on pousse le moteur pour remonter sur eux. Arrivés à leur niveau, on a le sentiment que le vent est revenu, on coupe le moteur. Mais la risée était toute seule et elle est déjà partie faire la blague ailleurs. Je ressortirai la godille (j’ai mes petites fixettes) pour la ranger aussi vite que la première fois et relancer le moulin. Le reste de la route se fera au moteur à petite allure avec une ligne de traîne à l’eau.

Ce seront deux maquereaux remontés aujourd’hui que Pascal préparera à l’apéro du soir cuit au jus de citron.

On arrive ainsi, les voiles affalées depuis longtemps. Le port du Palais est aménagé avec des structures modulaires flottantes très ingénieuses mais qui font sortir les tongs à ceux qui les avaient laissées à bord.

Patrice est arrivé depuis longtemps et a prévenu le placier qu’on arrivait en bande organisée. Je le pensais dans son bateau, il était en fait parti photographier notre arrivée d’en haut.

On sera 4 bateaux placés côte à côte, puis 5 dans l’après midi avec l’arrivée d’un voilier mené par une bande d’adolescents (ou qui semblent l’être), puis 6 le soir avec l’arrivée d’un djinn 7 mené par 3 copains également plutôt jeunes. L’un d’eux a fait l’acquisition du bateau trois jours plus tôt, et on sent chez lui une petite pointe de fierté lorsqu’il l’annonce… on le serait à moins, congrat’s !

La team Brio propose une baignade à la plage… personnellement j’ai quelques courses de frais à faire et l’expérience de la veille fait que j’ai envie aujourd’hui de visiter l’île. Mais celle ci ne se visite pas en quelques heures à pieds. Et surtout, en voyant les photos de Patrice le soir, je me dis que je n’ai pas fait le bon choix aujourd’hui encore :) Mince, encore raté, l’an prochain, je suivrai les gars qui savent mieux que moi de quoi ça parle… Au moins j’aurai acheté un citron pour les maquereaux.

Le soir, on mange avec le groupe à la pizzeria. Une adresse dont on me parlait je crois dès le dimanche, je me demande même si ce n’est pas la première chose dont m’a parlé Patrice qui manifestement attendait d’y retourner avec une impatience non contenue. Et effectivement, c’est bon et préparé avec des produits frais. On rallonge légèrement la route pour retrouver nos bateaux, l’occasion pour Lionel d’être pris en photo par une admiratrice de l’autre côté de la berge.

Et comme le lendemain sera notre dernière journée ensemble, on sort la perche à selfie et on active le mode détection de sourire de mon téléphone… cheeese !

Les stats du jour : 
12 milles en 4h, au moteur, 2 maquereaux frais pêchés

2 Comments

  1. patrice patrice

    Salut Alain
    Tu peux postuler chez « Voiles et Voiliers »ton résumé de la semaine est superbe !
    patrice

  2. Ghismo Ghismo

    Salut Patrice !

    Merci du compliment :) J’y penserai peut-être un jour même si je suis personnellement un petit peu plus Voile Mag que Voiles et Voiliers.

    Je trouve le premier plus porté sur la plaisance cheap, la bricole, le second plus sportif et reconnaissance sociale peut-être… Ce qui ne m’empêche pas d’acheter les deux parfois :)

    Ah j’oubliais ! Et surtout, merci de tes photos qui sont vraiment chouettes !

    A très bientôt,
    Alain

Comments are closed.