Skip to content

Ça commence à sentir très bon !

Dernier week-end de trois jours de ce mois de mai très généreux, on va pouvoir retourner au boulot. Mais avant ça, on en profite à fond !

Je me demandais le samedi si le chantier avait changé les bers de place, et c’est le cas ! Super ! On va pouvoir traiter ces petites zones et demander un grutage pour début juin. Aujourd’hui donc on se prépare à ça : un peu de ponçage, mais du ponçage vraiment pas simple dans le puits de moteur que j’avais gardé pour la fin, c’est plein d’angles et à la cale à poncer je n’ai pas le courage de revenir jusqu’à le fibre partout. Et puis quelques projets annexes dont la repose des feux de nav passés au Led depuis.

Et puis, dans la boite aux lettres, un courrier de Noirmoutier qui me confirme mon mouillage pour cet été !

Acte 2, scène 1

Le dimanche, on pose la première couche de primaire (toujours sous les bers et un peu plus : le puits de moteur et le bac qui permet de reboucher le puits de moteur). Mais avant ça, on hisse les voiles, pour le plaisir mais aussi pour vérifier qu’il ne nous manque rien. Le temps est idéal : un tout petit vent qu’on a de face. Tout est en place, et avec ces voiles volant au vent ça donne une furieuse envie de lever l’ancre (ancre dont j’ai enlevé un mètre de chaîne pas bien vaillant) ! Vraiment, ça commence à sentir très bon !

Le lundi (férié) a été dans la droite ligne du jour précédent : seconde couche de primaire, et quelques petits projets annexes.

Parmi les projets annexes : le démontage de la jupe, un peu de mastic sur les griffures des oeuvres mortes (merci Fx du coup de main !).

Merci Fx de ton aide !

Petit aparté : la jupe avait été fixée avec de la bande de masquage Tesa (la jaune, autant balancer, tellement le produit mérite qu’on le boude), c’est vraiment un produit moisi, qui s’arrache de façon irrégulière, et laisse volontiers des paquets de colle tout du long. J’avais pris de la bande de masquage 3M pour le début des travaux, et bien m’en a pris, c’est infiniment meilleur, ne laisse pas de trace, se découpe proprement et ne se déchire pas comme ça.

Tesa : 0 – 1 : 3M

Du coup une bonne partie de l’après midi a été consacrée à récupérer les traces de colle à l’Acétone et à pester sur cet indélicat produit. On ne m’y reprendra plus.

N’empêche, la prochaine étape sera pas loin d’être la dernière avant la mise à l’eau : une peu de coppercoat sur les petits carrés et hop !