Skip to content

Merci et à l’année prochaine !

Vendredi : branle-bas de combat ! Dès 7h tout le monde est dans son cockpit, prêt à laisser partir le voisin vers le sud. Il fera finalement sa manoeuvre sans grande difficulté et n’attendra même pas que la colonne de Brios ne soit dispersée. Néanmoins, on est tous très rapidement sur l’eau et tant qu’à faire, on avance sur notre programme. On se quitte à la sortie du chenal, où Patrice me rappelle que je dois prendre de l’essence, ce que j’avais totalement oublié. En plus mon moteur ne pousse pas bien fort et vibre beaucoup depuis la veille au soir. On fait demi-tour direction le ponton carburant, remplit la nourrice qui était presque vide (ouf !) et démonte le moteur dont l’hélice était enveloppée d’algues.

Mon primaire et tous mes efforts de cet hiver sont déjà vains, l’hélice ressemble à ce à quoi elle ressemblait avant que je ne la traite. Zut. Flute.

On ne s’attarde pas au Crouesty, on a de la route et même avec le peu de vent dont on dispose, on y croît et on coupe le moteur en face du port. On a du vent un peu d’air sur l’arrière, on tangonnera le génois et bloquera la GV pour qu’elle ne batte pas trop. Le peu d’air finit par nous pousser tranquillement, puis franchement au moment de passer la pointe de Saint Jacques. On remonte sur un gros Evasion qui nous avait dépassé en sortant du Crouesty et qui faisait route au moteur. En nous voyant (peut-être), il entreprend de hisser ses voiles. La matinée se déroule ainsi : on surfe sur la houle et le paysage défile. De plus en plus vite.

À 15h on déjeunera en ayant jeté l’ancre sur la plage de l’Île Dumet. Depuis le temps que je voulais m’y arrêter ! Le mouillage secoue un peu, mais on n’est pas là pour y passer la nuit…

On quitte Dumet avec un vent franchement établi, cap plein sud sur un bord de travers qui décoiffe. On passe la pointe du Croisic le temps de le dire. On va chercher la cardinale « Basse Castouillet » pour lui tourner autour du bon côté, on a de l’eau mais si je peux rester un peu plus longtemps sur ce bord, je ne m’en prive pas. Ça marche !

La côte de Batz au Pouliguen défile comme jamais, on fait cap direct sur la baie de la Baule plein vent arrière, et ça pousse. Je peux le dire, les brios ne sont plus là, mais on se compare cette après-midi à un gros cata qu’on ne lâchera pas ;)

À 19h on est au ponton à Pornichet. Le dernier train passe dans quelques dizaines de minutes, on ne parviendra pas à le prendre, le retour à Nantes se fera le lendemain matin. On profite du temps qu’on a devant nous pour un petit fish’n’chips et une bière au port. L’animation du port tranche avec la quiétude des jours précédents. Ça fait bizarre un peu…

Les stats du jour :
34,5 milles en 9h de temps, mouillage et déjeuner compris.

Et voilà comment on commence une saison en ayant fait 150 milles nautiques et 37 heures de navigation, 2017 commence pas si mal ! :) Mille mercis à la team Brio pour ces moments partagés ! Je ferai tout pour être des vôtres l’an prochain également !

Un peu de technique : ma station de nav n’aura pas démérité de tout le voyage, même si, derrière, on n’avait pas beaucoup de décisions à prendre sur la route. Ma batterie tient la semaine, même si un petit panneau solaire ne ferait pas de mal. Côté cartes papier, on n’a utilisé que mes nouvelles nv-charts dont le format est vraiment très pratique. Je ne suis en revanche pas fan de l’application Android (téléphone) qui vient avec elles, si seulement je pouvais les avoir sur la Raspberry Pi… Je vais creuser le sujet.

Mais je dois trouver ce qui me traîne autant sur l’eau… Il y a mes voiles sans doute, et ça, on le saura bientôt. Peut-être qu’un petit carénage rapide ferait du bien ; je pensais à le faire mais ça m’était un peu sorti de la tête, on trimballe peut être là dessous un petit paquet de machins… Je pense surtout avoir un bateau un peu trop chargé, je dois faire un peu de tri à bord pour ne garder que ce qui m’est vraiment nécessaire. À ce propos, ma première action de retour à Nantes aura été de me couper la barbe. Trop de fardage.

3 Comments

  1. Erwan Erwan

    Voilà , fin de l’épisode 2017 ?
    Pour les performance , il y a sans doute la traînée du moteur HB en puit et aussi les turbulence crées par le puits lui même lorsque l’eau pénètre dedans ( si cockpit un peut chargé sur l’arriere ).
    Je crois que les brios on le moteur sur chaise au tableau non ?….du coup une fois relevé, plus de trainée.
    Moi aussi j’ai un HB en puits et l’ancien proprio avait découpé une place obturatrice en 2 partie ) avec jusque le trou ( empreinte du profil de l’arbre ) dans lequel passais l’arbre du moteur, ……….plus de turbulences « glou glou »……..
    A creuser peut être !

    • Ghismo Ghismo

      Oui, c’est exact.

      C’est sur ma liste de projets d’ailleurs, j’ai avec l’Edel un bac (ici en photo : http://sailorman.ghismo.com/2015/05/31/ca-commencait-si-bien/2015-05-30-19-18-08/) qui est fait pour fermer le puit. Je pensais en faire un autre en prenant celui ci comme moule, avec un matériaux souple dans le fond (du caoutchouc probablement), pour éviter les glouglou mais permettre quand même d’orienter le moteur, ce qui est (très) pratique en marche arrière. Mon équipier Pascal qui a aussi un Edel 4 pense installer une chaise et boucher le puits… Je suis personnellement attaché au moteur en puits, sans doute pour les mauvaises raisons :) Quant à retirer le moteur à chaque fois… je dois m’inscrire à la muscu avant !

      Mais j’ai quand même eu le sentiment cette année que le bateau était plus lourd que les années passées. Je me souviens qu’on allait facile à 5 noeuds au moteur sur la Vilaine (sans jamais le pousser à fond), que quand on mettait les gaz, le bateau réagissait. Cette fois ci, même à fond on n’allait pas si vite… d’où l’idée de voir ce que le bateau a sous le ventre un de ces quatre… Vu ce qu’on a ramassé autour du moteur en décembre, c’est pas impossible qu’on se traine une peu de pelouse.

  2. erwan erwan

    Je suis aussi attaché au moteur en puit,mais je n’ai pas de souci de manoeuvre vu qu’avec sa taille il ne peut pas d’etre orienté ( johnson 9.9cv) , par contre j’ai besoin de pêche parce que pour franchir le ban gavres je peux avoir 3 a 4 nds dans le nez !!!!!…..meme si il y a des inconvenient je ne pense pas aller supprimer le puit non plus !
    Je me demandait quand même si je n’allait pas emporter un petit moteur de 4 cv yamaha hyper leger que je possede pour l’installer sur chaise et faciliter tout ce qui est manoeuvre de port !!!!! mais bon…..gare a la surcharge !!!!!..je vais cogiter tout ça !
    Et on mettra ca a l’epreuve de la réalité en 2018 !!!!!

Comments are closed.