Skip to content

L’heure des au revoir

C’est déjà le dernier jour passé avec les gars. La Chance rentre vers Lorient avec un stop à Belle-Ile, Lionel va bricoler sur son mouillage, restent en course Sébastien, Didier, Patrice et nous même.

Au petit matin, Xavier est sur le ponton en habits de pirate, et pour accompagner son sabre et son mousquet il a également en main sa télécommande de drone et immortalisera la scène de la plus sympa des manières !

Xavier et Erwan seront les premiers à partir, ils ont un peu de route. Le reste de la bande décolle peu après direction rivière d’Auray. Comme à chaque jour de cette flottille, on a un petit peu de vent qui nous semble suffisant pour progresser à la voile. C’est le cas, mais Sébastien et Patrice sont au moteur et s’éloignent de nous alors on les rattrape au moteur au milieu des remous du Golfe du Morbihan.

Agathe se manifeste dès le petit matin, et nous accompagnera jusqu’en milieu d’après midi sur le canal 8.

Le Golfe en plus d’être impressionnant c’est beau à se damner ! En plus, à défaut d’un vent soutenu, on a le beau temps avec nous. Berder, Gavrinis, L’île Longue, Er Runio, Sept îles, Pointe du Blair, Baie de l’Ours, Pointe Espagnole défilent tranquillement tantôt à la voile, tantôt au moteur. On prendra une bouée juste avant la rivière du Bono pour un dernier apéro déjeunatoire en commun.

Vient le moment de prendre une route qui marquera la fin de ce rassemblement. Sébastien, Patrice et Didier remontent plus profondément dans le Golfe alors que nous en sortons avec un courant qui a commencé à s’inverser. Dernier message VHF des gars : « Merci, à l’année prochaine ou avant si on le peut » ! On longe la pointe de Kerpenhir sous les conseils de ceux qui connaissent les contre-courants mieux que nous, et on met le cap sur Hoedic.

On se dit que si on y trouve de la place, c’est quand même plus sympa de s’arrêter là. Si l’île était envahie de bateaux en week-end, alors on rebrousserait chemin pour Le Crouesty. La traversée ne semble pas très rapide, pourtant on est toujours entre 4 et 5 noeuds. On affale à l’entrée du port qui n’est pas totalement blindé, mais qui a déjà plus de monde qu’en début de semaine. Toutes les tonnes sont prises par 3 ou 4 bateaux. Erwan tente le coup et appelle la capitainerie à la VHF et on se voit proposé de s’amarrer sur l’arrière du ponton : pas d’annexe à gonfler, royal !

On profitera du soleil du soir pour quelques terrasses qui nous sont encore inconnues, pour faire un petit tour au fort, sur des plans encore une fois de Vauban, aller voir les mouillages du côté de l’île qu’on n’a encore jamais vue, prendre des photos du coucher de soleil et se réveiller à 22h30 pour chercher un restaurant !

Bien sûr, ça n’existe plus à cette heure tardive. On se rabattra sur ce qu’a à offrir le bateau.

Et on se couche tôt, on prévoit de partir avant le lever du soleil le lendemain : réveil à 4h30…

Le matin : 9,4 milles, 4 noeuds (fond)
L’après midi : 18,6 milles, 4,2 noeuds(fond)
Depuis dimanche : 117,9 milles nautiques

2 Comments

  1. salut Ghismo; est-ce que tu as eu le temps d’inserer les vidéos,comme tu l’indiques?

    • Ghismo Ghismo

      Salut Didier, sur le récit de la flottille je ne crois pas avoir oublié de vidéo, il me semble que j’en ai monté une par jour… mais si tel était le cas, je le ferai. Cette année, j’ai réussi à faire le derush de mes vidéos, mais je ne suis pas sûr d’aller plus loin, la vidéo ça me prend un temps de dingue :)

Comments are closed.