Skip to content

Journée bien chargée

De retour sur le bateau aujourd’hui, avec au programme de la journée : le ponçage du liston tribord, le traitement à l’huile de lin des boiseries extérieures (liston et plaque arrière), la récup de la batterie pour la charger à Nantes, le démontage des mains courantes pour les traiter avec le safran sans aller dans le Morbihan (sauf qu’on a laissé l’huile de lin dans le bateau) et pour les petits : le nettoyage des matelas (l’éponge magique, ça cartonne !). Beau programme, et programme tenu !

Et ça bricole

Il faut dire qu’aujourd’hui, c’est le grand luxe, au diable la cale à poncer, j’ai récupéré une ponceuse électrique. Ça va infiniment plus vite qu’à la main, du moins sur les parties facilement accessibles, car dans les coins, la cale à poncer reste bien plus performante. Petit récap pour mes propres tablettes : le grain 40 (cale à poncer) est parfait pour griffer les parties encore vernies, le grain 80 (cale à poncer) super pour les faire apparaître les couleurs du bois.

Avant / après à la ponceuse électrique

Le liston tribord a pris un sacré choc, d’ailleurs la partie avant a été remplacée, et cette partie remplacée a visiblement cogné à nouveau car elle est fendue sur l’avant. Du coup, j’avais tenté hier de reboucher à la pâte à bois la partie manquante. J’avais choisi une pâte à bois couleur « chêne moyen » qui ressemblait en effet à la couleur du bois grisé, une fois poncé, ça tranche carrément, je pense que j’y reviendrai avec une pâte à bois plus dans le ton (en plus j’ai un peu merdé sur la pose, c’est pas jojo).

Ca jure un peu !

De son côté, la Maman a passé le mélange lin / térébenthine sur les listons, ça rend bien dès la première couche, mais ce n’était pas sec quand on a quitté les lieux, il faudra voir le rendu après plusieurs passages et bien sec mais ça fait un bel effet déjà.

Les listons à l'huile de lin

Mais ce n’est pas fini, il y a eu aussi nettoyage des matelas (le job des petits), la remise en place des matelas (un puzzle pas si simple), le traitement de la plaque du bateau, le gonflage de l’annexe dont le caoutchouc craque et ne tient pas l’air (annexe à racheter donc), un bout d’exploration du circuit électrique (une des deux batteries est chez moi), la découverte d’un bac pour boucher le puits de moteur, le démontage des mains courantes (2 sur 4, les autres ne s’en vont pas si simplement).

One Comment

  1. […] J’ai reçu aujourd’hui la nouvelle annexe du bateau, l’ancienne faisait des crrrr et des ffffff… […]

Comments are closed.