Skip to content

On voudrait bien rentrer maintenant…

Dans le cadre de la préparation de mon neveu à sa location de voilier dans le Golfe du Morbihan, on sort à deux ce samedi.

Mais avant ça, je voulais profiter de la présence de mon équipier pour reprendre le réglage du mât qui ne me semblait pas idéal. On s’y affaire la matinée, on dessert d’un bord, ressert de l’autre, place son oeil dans l’axe du mât. Et on décolle.

Le temps est menaçant mais on passera au travers des gouttes. On a moins de vent que prévu mais de quoi gonfler les voiles et avancer convenablement. Par contre on a une forte houle, mais une houle très longue qui n’est pas du tout désagréable. On part au portant et le bateau marche très bien. Je me laisse promener aujourd’hui, c’est mon neveu qui agit en qualité de chef de bord.

Petit live Youtube au départ :

On casse une petite graine en approchant des bouées de l’entrée du chenal, à un endroit où la houle est vraiment très impressionnante. Personnellement je serais bien pour remettre le cap dans la baie de la Baule. Mais mon neveu veut tenter le coup et aller plus loin au large. C’est lui le chef aujourd’hui.

Live YouTube (hors connexion, ça coupe beaucoup) sur le moment du déjeuner :

On dépasse donc les bouées du chenal, et on se met au près. Un près qui n’est pas vraiment dynamique. Et en comparant le cap compas à celui du GPS, on se rend compte qu’en fait on ne remonte pas du tout au vent. La dérive est descendue, si j’essaye de la remonter, elle m’oppose une résistance qui me semble normale sur ce bord, mais quand même je me pose la question de si elle ne serait pas un peu en cause. Je prend la barre pour voir si je parviens à remonter un peu mieux, mais non, les voiles sont gonflées, mais on n’a rien dans le sillage et le vent nous pousse dans sa direction. On voudrait remonter sur les Evens, mais en fait c’est vers Batz qu’on se dirige. Mon neveu tente de reprendre un peu de génois, mais rien à faire on s’éloigne de notre destination. Après 3 bords contre productifs et 2h à chercher le bon réglage, j’abdique et nous fait revenir au moteur. On se remet au niveau de notre point de départ et le vent finit par adonner un peu, on passera en quelques bords par l’autre chenal.

Alors qu’est-ce qui s’est passé aujourd’hui ? Soit la dérive s’est fait la malle, mais je ne le pense pas, elle descend, remonte correctement et au près force sérieusement, soit le réglage de mât du matin n’était pas le bon. Suite au prochain épisode…

One Comment

  1. […] programme du week-end, quelques suites de la dernière sortie : envoyer ma go-pro sous la coque pour voir où se trouve ma dérive, reprendre le réglage du […]

Comments are closed.